02 Apr, 2020

Christiane, une commerçante haïtienne de 25 ans, a été blessée au bras gauche par un projectile provenant d’une arme d’un militaire dominicain, le vendredi 27 mars 2015. L’incident est survenu à Cité 9, communément appelée Nan Refijye, commune d’Anse-à-Pitre (Sud-est d’Haïti). Cette zone est voisine de La Cuarenta, une localité frontalière dominicaine de Pedernales (République Dominicaine), a appris le GARR. 

Des militaires dominicains ont rapatrié, ce jeudi 5 mars, 16 ressortissants-es haïtiens dont 12 hommes et 4 femmes à la frontière de Belladère/Elias Piña. Accueillies aux environs de 2h pm, au bureau du GARR à Belladère, ces personnes étaient dans un état très critique. Selon leurs déclarations, elles avaient été enfermées par les autorités dominicaines pendant deux jours sans manger à la prison d’Azua, une province de la République Dominicaine.

 

Au cours d’une conférence de presse donnée à Port-au-Prince, à l’occasion de la célébration du 66ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le 10 décembre 2014, le Réseau Frontalier Jeannot Succès (RFJS) a présenté divers cas de violations de droits humains enregistrés à la frontière et dans des communes frontalières.  Il en a profité pour exhorter les autorités haïtiennes à travailler pour que le respect des droits humains devienne une réalité à la frontière haïtiano-dominicaine.

Le Centre Robert  F. Kennedy (RFK) a exprimé ses inquiétudes par rapport  à l’application  discriminatoire  de nouvelles politiques d’immigration aux Bahamas. Selon les informations collectées par cet organisme de droits humains, les agents de l’immigration bahamienne ont mené des raids d’arrestation massive au sein de la communauté migrante haïtienne aux Bahamas, les 1er et 2 novembre 2014. Ils ont par la suite augmenté leur présence aux alentours des écoles publiques où il y a une forte concentration d’élèves nés de parents haïtiens.   

 

Publié dans Migrants

Des habitants de la commune frontalière d’Anse-à-Pitre (Sud-est) ont déploré l’agression physique dont a été victime Magdala Gabriel, 26 ans, une nourrice de 4 mois, de la part d’un policier de l’Unité Départementale de Maintien de l’Ordre (UDMO), le vendredi 18 juillet 2014. Cet incident est survenu suite à l’évasion le même jour de Gary, le mari de la victime, de la prison du commissariat de cette commune,  a appris le GARR.

Publié dans Actualité

Dans un communiqué de presse publié le 5 mai 2014, la Commission interaméricaine des droits de l’homme  (CIDH) s’est prononcée sur la nécessité d’obtenir accès à des documents officiels détenus par l’État haïtien et par des gouvernements étrangers sur le régime de l’ancien président à vie haïtien, Jean Claude Duvalier. Selon la Commission, les obstacles juridiques et administratifs qui entravent l’accès à ces documents doivent être éliminés afin de soutenir les processus pour déterminer la responsabilité individuelle et de l’État de ces graves violations des droits humains qui ont marqué ce régime.


 

Ci-joint l’intégralité du communiqué :

Publié dans Droits de l'Homme

Les autorités dominicaines ont reconduit 14765 Haïtiens/Haïtiennes dont plus de 8300 à la frontière de Ouanaminthe/Dajabon (Nord-est d’Haïti), de janvier à décembre 2013, selon les chiffres communiqués par l’organisme Solidarite Fwontalye basé à Ouanaminthe. Au Portail frontalier de Belladère/Elias Piña (Centre), 4662 personnes rapatriées ont été observées par le GARR durant la même période. A la frontière de Malpasse (Ouest), 653 personnes reconduites ont été remarquées par le Service Jésuite aux Migrants de Fonds-Parisien (SJM) pour les six derniers mois de l’année 2013. Tandis que pour seulement le mois de novembre de l’année écoulée, 1150 personnes rapatriées ont été recensées par le GARR à la frontière de Malpasse. Au nombre de ces rapatriés, 803 ont été reconduits volontairement aux différents points informels de la commune frontalière de Cornillon sur fonds de tension et de crainte de représailles.

 

114 personnes, parmi eux 51 enfants dont un bébé d’un mois et demi, ont été rapatriées dans l’après-midi du mardi 26 novembre 2013 à la frontière de Malpasse, a constaté le GARR.  Elles ont été accueillies à leur arrivée par les agents de l’immigration haïtienne, des représentants de l’Office National de la Migration (ONM) et du GARR avant d’être conduites au centre d’hébergement situés à Marin pour être   rapatriés. 

Washington, D.C. et Santo Domingo, R.D. 3 octobre 2013.  Les 8 et 9 octobre 2013, la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme tiendra une audience publique autour d’un cas opposant la République Dominicaine et un groupe de six familles qui avaient été victimes de détention arbitraire et d’expulsion collective du territoire dominicain par des agents de la migration dominicaine. 

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle